Le Legal Operations Officer, aussi appelé Legal Ops, est devenu un poste essentiel dans de nombreuses Directions Juridiques et cabinets d’avocats.

Existant aux États-Unis depuis une vingtaine d’années, ce professionnel simplifie et organise les processus légaux afin, notamment, de faire face à la transformation des méthodes de travail et aux attentes des clients internes de l’entreprise.

Le Legal Operations Officer, c’est qui ? ⚖️

Malgré son nom, le Legal Operation Officer (CLOO) n’est pas un professionnel juridique en tant que tel. S’il en connaît les principes, il s’attache surtout à résoudre les problématiques quant à la gestion légale d’une entreprise et aux problématiques des collaborateurs sur ce sujet.

Travaillant au sein de la Direction juridique, avec laquelle il collabore en binôme, il est aussi présent au cœur des opérations dans tous les services pour en assurer la conformité. Et cela, grâce aux bons process et outils. De cette manière, il aide les collaborateurs à se recentrer sur leur cœur de métier en rendant le droit compréhensible et applicable dans leurs missions quotidiennes.

Cette profession s’est peu à peu imposée en France, principalement dans les grands groupes, mais pas seulement. Ces 10 dernières années, le rôle de la Direction Juridique s’est en effet élargie et elle n’a plus assez de temps pour répondre à toutes ses missions. Les nouvelles réglementations, telles que la Loi Sapin 2, le RGPD ou encore les obligations sur la RSE sont venues agrandir son champ d’action. Si bien que le Legal Operation Officer arrive, sinon à son secours, au moins pour la seconder sur ces questions et pour être au contact des différents services.

Le Legal Ops est ainsi celui qui prend en charge :

  • Toute la partie de conduite du changement dans la transformation digitale de la partie légale.
  • Le choix des logiciels qui sont le plus à même de faciliter les opérations juridiques.
  • La maîtrise des dépenses de fonctionnement.
  • L’évangélisation de la culture juridique.

Si bien que les missions du Legal Operations Officer vont à la fois du côté juridique, financier et numérique.

Quelle formation faut-il suivre pour être Legal Operations Officer ? 📚

Comme pour beaucoup de postes venus des Etats-Unis ces dernières années, il n’existe pas forcément de diplôme qui englobe toutes les caractéristiques du métier de CLOO.

Si bien que parmi les profils qui peuvent entamer une carrière dans ce domaine, on peut notamment citer les ingénieurs d’affaires, les consultants de haut niveau ou encore les profils plus financiers, de même que les juristes avec un profil axé sur la tech et l’opérationnel.

Quelle est la fiche de poste du Legal Operations Officer ? 📋

Selon les entreprises, les attentes peuvent être différentes tant ce métier est transversal, mais en voici les principales caractéristiques pour concevoir sa fiche de poste :

  • Intitulé du poste : Legal Operations Officer
  • Positionnement dans l’organisation : rattaché à la Direction Juridique
  • Missions principales : Seconder le Directeur Juridique sur les actions à mettre en place dans les services à travers la conduite du changement dans les process légaux ; choix et mise en pratique des logiciels ; maîtrise des dépenses de fonctionnement…
  • Relations internes et externes : Lien avec l’ensemble des services/clients internes et avec les cabinets d’avocats qui représentent l’entreprise
  • Conditions et lieu de travail : Intégrer à la Direction Juridique, le Legal Operations Officer est amené à travailler dans les autres services pour la mise en application des process.
  • Compétences techniques, comportementales, managériales, transverses : esprit d’équipe et de leadership, rigueur, polyvalence, proactivité, spécialiste des outils numériques, qualités de communication, d’écoute et d’empathie, pour rendre le droit compréhensible. Anglais courant.
  • Expérience professionnelle requise : Dans l’ingénierie d’affaires, la finance, le droit des affaires
  • Formations / diplômes : Master – juriste Legal Operations & transformation, diplôme d’université transformation numérique du droit & legaltech

 

Le salaire du Legal Operations Officer 💶

Le salaire du Legal Operations Officer dépend de la taille de l’entreprise et du panel de missions qui lui sont confiées. En raison d’un poste à la fois convoité mais réservé à une expérience dans des domaines transverses, un CLOO peut espérer dans un grand groupe environ 70K€/an. Une entreprise de moindre importance lui proposera plutôt 50 à 55K€/an.

Des profils plus juniors peuvent intégrer le service juridique avec ce domaine de prédilection, pour un salaire approchant les 35K€/an et évoluer progressivement vers un post de Legal Ops.

 

👀 A lire : Le contract management, une aubaine pour les ressources humaines

 

Les logiciels à destination des Legal Operations Officer 💻

Les Legal Operations Officer sont aux premières loges des innovations en matière d’outils numériques liés à leur cœur de métier. En cela, ils font confiance aux acteurs de la Legaltech qui proposent des logiciels SaaS le plus souvent dans lesquels la sécurité et la confidentialité sont incontournables, en plus de l’automatisation des tâches chronophages. Parmi lesquelles :

  • Les logiciels de gestion des entités juridiques qui visent à simplifier les procédures juridiques et financières et à maintenir la conformité
  • La digitalisation des assemblées générales pour automatiser la création des documents et l’envoi en ligne des convocations
  • Le suivi des filiales et des entités
  • Les espaces virtuels de centralisation des documents confidentiels et des échanges entre les parties prenantes
  • La signature électronique pour faciliter les workflows et certifier en un temps record des documents, sans risque pour la sécurité. Ce qui permet d’accélérer le business, tout en respectant les législations nationales et internationales, soit un des fondements du Legal Ops dans son rôle de facilitateur des procédures. Ce qui fait d’Hyperlex et de son partenaire HelloSign, un outil indispensable des Legal Ops.

Gardien de la bonne marche des opérations juridiques dans l’entreprise, le Legal Office Operations doit littéralement embarquer avec lui tous les collaborateurs. Son rôle concerne donc à la fois la stratégie de l’entreprise et la conduite du changement.

En cela, des solutions telles que la signature électronique apportent une évolution dont les résultats sont immédiatement concrets sur le gain de temps et la productivité.

 

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les CLM équipés de signature électronique ?
Téléchargez notre fiche pratique !

Je télécharge

 

 

A lire également :